Aujourd'hui, Vendredi 26 Avril 2019

26/04/2019

Il y a des êtres plus sensibles que d'autres.


Je commence par cette phrase car certains d'entre vous ne comprendront pas pourquoi je suis à ce point touchée.


Je marchais dans les rues parisiennes il y a exactement 37 min quand je tombe sur cet article du Parisien annonçant le décès du père d'Émiliano Sala suite à une crise cardiaque.

Une crise cardiaque probablement prématurée par la douleur de voir partir son fils de 28 ans trop tôt.

Je sais, tout le monde ne s'intéresse pas au monde du football. Mais l'histoire d'Émiliano Sala nous en avons tous eu vent.

Ce jeune footballeur au visage angélique qui disparaît en avion dans des circonstances qui interrogent.

À l'annonce de la disparition de l'avion, je savais déjà que quelque chose ne s'emboîtait pas. Je suis médium. Enfin, c'est le terme le plus adéquat pour qualifier les ressentis que j'ai.

Depuis petite, je suis ce qu'on appelle communément une hypersensible. Seulement ces dernières années, j'ai commencé à avoir plus que de simples ressentis ou forts préssentiments.

On appelle cela de la voyance par flash. J'ai par moment des "flashs infos". Une information me vient et je dois aller assembler un puzzle pour comprendre. Où alors je vis des transferts d'émotions avant d'entrer en contact avec une personne que je dois aider. Certaines de ces personnes si elles me lisent peuvent l'attester.

Laissez-moi vous donner un exemple. Samedi 6 avril dernier, j'étais dans le métro. Je me suis mise à écouter " je viens du sud " reprise par Amel Bent et je retenais mes larmes. J'étais sujette à une profonde mélancolie et nostalgie. J'étais si triste. Je suis rentrée chez moi et je me suis mise à pleurer. J'étais assise par terre et je sentais mes larmes si chaudes couler très lentement et lourdement le long de mon visage. Mais je ne comprenais pas pourquoi j'étais aussi triste. Je pouvais mesurer une distance entre cette tristesse et ma personne.

C'est alors que je regarde mon téléphone et tombe sur une story instagram. Celle d'un homme à qui je n'ai jamais parlé auparavant. Naturellement, je réponds à sa story. Et c'est là que tout prend son sens. La discussion démarre assez rapidement et tout devient très fluide. Cet homme a perdu un parent il y a trois mois et ce samedi 6 avril il était en train de vider les affaires de la maison de cette personne. La tristesse que j'ai ressenti avant de lui parler était la sienne. C'est ce qu'on appelle un transfert d'émotions. La suite, c'est que j'ai pu entrer en communication avec cette personne décédée qui me demandait de lui dire certaines choses.

C'est alors que je lui ai écris ces choses sans vraiment regarder ce que j'écrivais. J'essaye de vous expliquer que dans ce genre de moments, je suis comme guidée. Ce sont biens mes mains qui écrivent mais encore une fois je ressens une distance. C'est comme si je prêtais mon corps, mes mains en l'occurence.

Et c'est personne en lisant me dit : " c'est dingue j'ai l'impression