LA VÉRITÉ,  une idée de Juliette Binoche 

26/12/2019

Une idée insufflée par Juliette Binoche

C'est en 2011 que le réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda et Juliette Binoche se rencontrent au Japon. Elle lui propose de travailler ensemble mais ce n'est que quatre ans plus tard qu'il lui remettra le synopsis.


Qui est Hirokazu Kore-eda ? 

 Faire un film, c'est fixer son regard ou regarder quelque chose

Voici la conception d'Hirokazu Kore-eda que je trouve d'une justesse infinie. 

Né le 6 juin 1962 à Tokyo, ce réalisateur japonais passionné par la thématique familiale, la met en scène avec une immense délicatesse saupoudrant le tout d'humanisme et de réalisme. On retrouve dans son cinéma les problématiques telles que la difficulté d'être parents, la solidarité entre enfants, le sentiment d'abandon, le deuil ou encore la culpabilité. Des sujets passionnants qu'il aborde avec brio.

Ses qualités de réalisateur qui dénote lui vaudront de nombreuses nominations au Festival de Cannes pour finalement être le lauréat de la palme d'or 2018 avec le film Une Affaire de famille.


La Vérité, le film


Synopsis 
Grande star de cinéma, Fabienne change la perception que le public a d'elle en publiant ses mémoires. À sa demande, sa fille installée aux États-Unis revient en France avec sa famille. La relation entre les deux femmes a toujours été difficile, et les retrouvailles vont être compliquées.

La bande-annonce avait marquée mon esprit, il me tardait de le voir. Commençons par le commencement, ce film est un émerveillement. C'est beau, c'est doux, c'est poétique, c'est subtil, c'est juste et c'est criant de vérité. Un film fait et pensé par un gémeaux. Les gémeaux ont beaucoup de talent.

Rarement, j'ai vu Catherine Deneuve aussi belle. Pardonnez-moi, Catherine Deneuve est d'une beauté éternelle et intemporelle mais là n'est pas le sens de mon propos. Rarement, je réitère, j'ai vu Catherine Deneuve aussi rayonnante. La beauté est un tout et ce film a tout : l'association culturelle du Japon et de la France  qu'on perçoit au travers des images, les qualités inqualifiables car presque magiques d'Hirokazu Kore-eda, le talent de Juliette Binoche, le tadem Deneuve-Binoche et le couple Binoche-Hawke. Tout est parfait et imparfait au même moment, c'est là qu'est le génie. Un chef d'oeuvre cinématographique. Facile me direz-vous pour un réalisateur qui a reçu la palme d'or. Oui, Hirokazu Kore-eda a un don mais il est surtout doté d'un immense sens du détail qui apporte à son oeuvre une aura particulière. Le festival de Cannes a récompensé en 2018 un talent brut comme il s'en fait rare. Si ce film était un gâteau il serait assurément un Trianon.


Le tandem Deneuve-Binoche


Ce duo mère-fille qu'on aime voir et qui matche si bien. Présenté (par choix) au début du récit comme aux antipodes l'une de l'autre c'est pianissimo, d'une façon lente et réaliste qu'elles parviendront à se réapprivoiser. 

Donner du temps au temps, réapprendre à se côtoyer quotidiennement, ne pas rattraper le temps passé mais profiter des moments présents et surtout rire du négatif pour le transformer en positif.

Catherine Deneuve est magistrale. La beauté de son visage, ses mimiques, son regard, sa prestance, son charisme tant d'adjectifs qui viennent à l'esprit mais qui ne sont que des mots la définissant partiellement.

À mon sens, et mes propos n'engagent que moi, c'est son plus beau rôle, sa meilleure performance. Un bon réalisateur, c'est aussi et surtout une personne qui parvient à exploiter pleinement le potentiel de ses acteurs. C'est exactement ce qu'a fait ici Hirokazu Kore-eda : il a regardé le diamant qu'il avait en face de lui, jusqu'à en avoir mal aux yeux puis, il l'a taillé d'une façon si fine, si unique et si précieuse que le résultat est bluffant. 

La bague crève l'écran et vous captive pour toute la durée du film, scintillant de mille feux. Vous la cherchez lorsque vous ne l'apercevez pas à l'image et c'est assez magique comme expérience. Elle vous manque même un instant. Un réalisateur japonais qui a raté sa vocation dans la joaillerie.

Quant à Juliette Binoche (Lumir) le génie d'Hirokazu s'exprime encore dans la direction d'acteurs. Lorsque Fabienne (Catherine Deneuve) vous manquera à l'image, c'est Lumir qui viendra comme une légère brise essuyer votre larme pour dessiner ensuite un sourire sur votre visage. Rarement, j'ai vu Juliette Binoche aussi étincellante. À croire que de tourner aux côtés d'Hirokazu Kore-eda est une sacrée expérience ... 


La Musique 

Elle est signée par Alexei Aigui, un compositeur et violoniste russe. C'est poétique, nostalgique, joyeux, entraînant et plein d'espoir. Bravo ! 


Ps :  Si vous ne connaissez pas le gâteau dont je vous parlais plus haut (le Trianon) vous devez absolument l'inviter dans votre palais. Descendez pour sa photo et sa composition, vous m'en direz des nouvelles. Faites moi confiance je n'aime pas spécialement la pâtisserie mais ce gâteau là ... si il était un jour de l'année, il serait le 31 décembre ...


  

Xoxo, D

La succulente bande-annonce 


Photographies du film