Le jour d'après

02/12/2018

Paris, France

Dimanche 2 décembre 2018


Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron est rentré d' Argentine pour constater les dégâts perpétrés tout autour des Champs-Élysées.

Il me paraît important d'écrire à présent. D'inciter au débat, de convaincre le peuple de dialoguer ensemble.

Je ne suis pas sortie de la maison aujourd'hui ni même hier. Excepté pour jeter la poubelle. Je n'ai pas eu faim. Je réfléchis. Assise sur la chaise blanche cassée de mon bureau, je veux changer le monde avec toute personne qui voudra se joindre à moi.

Changer un monde qui va mal c'est facile. Faire tomber la France et Paris comme hier est une chose de faite. Reconstruire est la prochaine étape. Paris est à genoux et réclame de l'aide. Aidons Paris, aidons la France.


18H46

 Je reviens à l'instant du supermarché. Sortie de dix minutes tout au plus. Une sortie qui m'a donné suffisamment de lumière pour écrire ces lignes car une scène de vie m'a interpellé. 

J'attendais tranquillement dans la queue, perdue dans mes pensées quand ce fut mon tour. L'hôte de caisse s'est ainsi exclamé : 

- " Désolé pour l'attente Madame " dit-il d'un large sourire.

- "Merci monsieur. Heureusement ou malheureusement il y a plus grave dans la vie que d'attendre dans une queue "

Il a compris à quelle autre gravité je faisais référence. L'état actuel de notre pays. Je ne saurez vous dire pour quelle raison j'ai eu envie de le serrer dans mes bras et de lui clamer mon merci. Merci de me laisser croire que nous, les pacifistes allons trouver des solutions ensemble.

Nous sommes en guerre et je suis navrée de vous l'écrire.

 Nous devons trouver des idées pour apaiser cette tension. Nos parents, nos grands-parents mais surtout nos enfants comptent sur nous. Pouvez-vous imaginez expliquer à un enfant que bientôt l'armée arpentera sa rue ? VOULEZ-VOUS que cela arrive ? NON, bien sûr que non, personne n'a ce souhait.

IL EST ENCORE TEMPS.

La vie se résume à une somme de choix dont nous sommes les acteurs. Nous avons toujours le choix. Le choix qui s'offre à nous est le suivant : la violence vs les réformes. 

Nous le savons la violence n'apportera rien de bon. La fin d'une démocratie ouvrira les portes à une dictature. Je sais que personne d'entre nous ne souhaite cela. Je pourrais vous lister des dizaines d'exemples illustrant l'absurdité de la violence. 

Selon l'opinion publique, Jacqueline Sauvage aurait eu raison de tuer son mari. Pourtant n'a-t-elle passé quatre longues années derrière les barreaux avant d'obtenir une grâce miraculeuse du président François Hollande ? Le rêve n'est pas accessible quand il s'agit de violence. Tôt ou tard, la loi punira.

RESSAISISSONS- NOUS

 Soumettez vos réformes. Arrêtons de perdre du temps à regarder les cendres. Le mal est fait. Les mots s'en vont et les écrits restent. 

ECRIVEZ, PENSEZ ET AGISSEZ MAINTENANT.

Je voudrais que toute personne qui lira ce texte prenne la mesure de la situation. Dans trois semaines à peine il y aura les fêtes de fin d'année. Voulez-vous que vos enfants admirent la lumière du sapin et ses cadeaux ou le feu des voitures dans la rue ? Posez-vous donc la question.

Les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan n'ont-ils pas eu raison de nous ? Notre seuil de tolérance de la violence n'avait-il pas été franchi ?

LA VIE EST BELLE

J'aimerai ici rappeler que certains pays souffrent d'une eau difficilement accessible, d'un accès aux soins parfois impossible, d'une scolarité très primaire voire inexistante. REVEILLONS-NOUS. Nous sommes des privilégiés. Il nous manque une seule chose, une place au sein de la vie politique. 


STOP AUX VIOLENCES 

FORMONS  L'ASSEMBLÉE DU PEUPLE FRANCAIS, un mouvement politique libre de toute étiquette qui donne la parole au peuple

 Partagez vos réformes via le formulaire ci-dessous, nous pouvons encore changer le cours des choses.


       #APF #lassembleedupeuplefrancais