Le Meilleur reste à venir                  Une claque 

24/12/2019


Choix cornélien entre leur en vouloir ou leur dire merci, c'est un mélange d'émotions. 

Je suis sortie de la séance ce mardi 24 décembre 2019 aux alentours de 13h, et j'ai du prendre une petite demi-heure avant de m'en remettre. Quelle claque, il me semble avoir pleuré pour l'année.

Je suis assise au Starbucks de la galerie des Champs-Elysées, je devais initialement rédiger un autre article mais c'est tout à fait impossible. Le tandem Luchini-Bruel doit être retranscrit instantanément. Tant que les émotions sont fraiches.

Que vous dire de ce film magnifique ? De cette leçon de vie et de cette affirmation qu'on devrait tous se répéter chaque matin : merci d'être en vie, de voir et de marcher, d'être en bonne santé, d'avoir un toit, de pouvoir manger ou d'avoir donner la vie. La réponse d'Ethan qui me redonna le sourire fut sans appel :  "Life is a joke ". Nous devrions mutuellement nous souhaiter cela : des rires et de la joie à l'infini. À ce propos, permettez-moi de citer les mots d'un grand monsieur : 

 " Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable ".

Jacques Brel

J'ai retardé l'échéance (le film est en salles depuis le 4 décembre) car j'avais peur. Peur comme on a peur de la maladie. J'étais effrayée de revoir à l'image des couloirs d'hôpital et d'entendre le mot cancer. Cette maladie qui nous embête de part son existence mais que l'on porte tous en nous.

L'autre jour, je faisais une prise de sang et je demandais à l'infirmière : mais à quoi cela sert-il de tomber malade ? N'avons-nous pas assez de problèmes ? Pourquoi la maladie existe-t-elle ? Sa réponse m'a plu. Elle dit : "le corps est une machine et comme tout appareil il se peut qu'il tombe en panne". Aussi, comme on prendrait soin de notre nouvel iphone 11 pro, nous devons prendre soin de notre corps.

Une ode à l'amitié 

Pouvez-vous me faire une promesse pour Noël?  Allez voir ce film. Vous devez absolument passer un moment aux côtés de ces deux personnages enivrants, drôles, légers, admirables et aimants. Une complicité qui crève l'écran et nous offre un bol d'air frais. Sans oublier les étincelles et la bienveillance qui scintillent de mille feux dans leurs yeux de grands enfants. Mention spéciale à Pascale Arbillot et Zineb Triki qui apportent la douceur et le réalisme nécessaires à l'histoire.

En sortant, j'étais bouleversée certes mais j'avais surtout l'impression de marcher dans la neige et de palper l'air pur de la montagne. Je me sentais comme lavée. J'étais bien. Ça m'a fait du bien.

Surtout, laisser couler vos larmes si nécessaire. Pleurer de temps à autre est bénéfique. C'est même très sain. 


 César de la meilleure musique originale

Si cela ne tenait qu'à moi je le décernerais volontiers à Jérôme Rebotier (compositeur du film Le prénom, Papa ou Maman et tant d'autres) 

 Il existe de merveilleux compositeurs, de magnifiques musiques de films mais très rares sont celles qui forment un match parfait avec le récit et l'image. Les adjectifs seront tous inadéquats sauf peut-être un : analgésique. Les musiques de ce film sont analgésiques. Elles adoucissent le récit. Parce que vous le savez sans doute, la musique adoucit les moeurs.

Mon morceau préféré, actuellement en boucle dans mes airpods s'intitule Sainte Croix. Que d'inspiration. Un hymne à la vie.

Mais aussi ...


Un immense bravo et merci aux réalisateurs Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte et toute l'équipe du film.


Ps : Profitez de vos vacances d'hiver pour recharger vos batteries humaines. Celles des téléphones sont à fond. Privilégiez les moments en famille et créez-vous des souvenirs. Prenez des photos avec vos yeux. Lorsque l'on y réfléchit, nos plus beaux souvenirs ont été conçus avec notre regard et notre cerveau. Prenez l'exemple d'une rencontre, celle qui bouleverse une vie. Un souvenir qui restera intact. Un souvenir qui ne se perdra pas car non sauvegardé sur Icloud. La mémoire du cerveau a un forfait en giga illimitée.


Dernière petite chose d'une importance capitale : ce vendredi 27 décembre pour l'achat d'une place de cinéma pour aller voir le Meilleur reste à venir, 1 euro sera reversé à l'Institut Pasteur pour aider la recherche. Allez voir ce film et préférez la date de ce vendredi pour vous aussi contribuer à la recherche.


XOXO, D