"Une vie cachée" de Terrence Malick                            UNE LEÇON DE CINÉMA

21/12/2019


Une réalisation époustouflante : les images vont vous émouvoir, l'histoire tout autant et la façon de parler de la vie ainsi que de sa valeur vous laissera sans voix. Je pourrais tout à fait vous faire un copier-coller du synopsis mais cela n'est pas nécessaire. Vous devez absolument me faire confiance et découvrir ce film en vous rendant dans une salle de cinéma .


Inspiré d'une histoire vraie

Ce film retrace la vie de l'objecteur * de conscience autrichien Franz Jägerstätter, vénéré depuis 2007 comme bienheureux et martyr par Benoît XVI et l'Église catholique. Il a refusé de combattre et s'est opposé au nazisme pendant la seconde guerre mondiale. Il fut emprisonné, jugé et reconnu coupable de trahison puis condamné à mort par le régime hitlérien. Guillotiné le 9 août 1943, Franz est mort par idéalisme politique.

Le tournage eu lieu en 2016 en Italie, en Allemagne et en Autriche et le film a été en compétition pour la Palme d'or à Cannes en 2019. Il a finalement  reçu le Prix du jury œcuménique (récompense cinématographique décernée par un jury indépendant lors du festival de Cannes).


"Il vaut mieux subir une injustice que de la combattre"

Des mots qui ont retenti dans mon esprit tel le son d'une cloche. Force est de constater que nous vivons dans un monde rempli d'injustices. Le message introduit ici est, à mon sens, de proposer une réflexion sur la bonté de l'homme et expliquer qu'il est préférable de subir une injustice plutôt que de la combattre. Vous mesurerez le poids de cette phrase à la sortie du cinéma.

Au cours de notre vie, nous devrons penser tout bas certaines choses et nous taire tout haut. À contrario et dépendant du combat que nous soutenons, il sera possible d'élever publiquement la voix. La phrase qui dit que "toute vérité n'est pas bonne à dire"  est précieuse. 

Nous choisissons le monde dans lequel nous vivons : l'imaginaire, le réel ou l'autre. L'autre monde, c'est une salade composée. La recette ? Mettez 2/3 de réel, beaucoup de politiquement correct, prenez un joli moule, ajoutez discrètement 1/3 d'imaginaire et saupoudrez le tout de rêves. 

Être sincère, franc, droit, gentil et généreux n'a jamais amené plus loin que le bout de son nez. La bonté est une vertu mais ne doit pas rendre stupide au point de l'échanger contre sa vie. 


La nature ne se soucie pas du mal


Parce que la vie est une lumière et que la lumière représente l'espoir de la vie sur terre, Terrence Malick expose au travers de l'image sa perception  de cette dernière qui est d'une justesse infinie. 

Alors que j'étais assise dans la salle de cinéma du Mk2 bastille côté Saint-antoine, je me suis mise à penser " j'ai cette même perception". Comme si la lumière du soleil apportait du bon à la terre et à l'homme. Un calin tout doux et tout chaud. C'est bon le soleil, n'est-ce pas ? 

Prenez un instant dès que vous aperceverez un de ses rayons et arrêtez vous. Respirez un moment, profitez de ce cadeau. La nature ne se soucie pas du mal. Le mois de juin est un des plus beau mois de l'année peu lui importe le contexte politique et économique. Faites un post-it de la phrase suivante :  lorsque la nature de l'homme vous peine, rendez visite à mère nature.

 La musique adoucit les moeurs et la beauté de la nature y contribue également.


LA MUSIQUE

Elle est signée James Newton Howard .Terrence Malick a pour habitude de changer de compositeur à chaque film (Ennio Morricone, Hans Zimmer, James Horner, Alexandre Desplat, Hanan Townshend) tout en convoquant majoritairement des titres préexistants (Bach, Beethoven, Handel, Dvorak, Gorecki, Arvo Pärt...) Et à chaque film, la musique nous emporte.



*  Objecteur (déf) Personne qui oppose son jugement à quelqu'un d'autre.